Un véritable document historique

Le nom norvégien Oselvar désigne un type de bateau qui peut être considéré comme un véritable document historique. Cette embarcations de bois bordée à clins témoigne de l’expérience de nombreuses générations de constructeurs et d’utilisateurs. Être aisé à manoeuvrer à la rame comme à la voile, réunir à la fois suffisamment de souplesse, de robustesse et de résistance tout en étant léger, voilà les qualités que devait réunir un Oselvar pour satisfaire aux besoins des campagnards norvégiens. Tout en étant fonctionnel ce bateau est d’une architecture fine et harmonieuse, fruit d’un savoir-faire artisanal perfectionné à travers les siècles.

Tout au long des côtes de Norvège les petits bateaux se sont développés différemment, probablement à partir de la même origine, antérieure à l’ère des Vikings. On a notamment  découvert à Mangersnes sur l’île de Radøy au nord-est de Bergen, des tolets vieux d’environ 2000 ans conçus de la même manière que ceux de nos grands-parents. De même on a

découvert sur le site archéologique de Gokstad un petit bateau ressemblant beaucoup au Oselvar actuel.

L’histoire des bateaux construits à Os (se prononce «ousse». NdT) a été documentée à partir du 16ième siècle. C’est l’époque à laquelle se développe le commerce du Hjaltland entre la Norvège de l’Ouest et les îles Shetland, l’Ecosse et les Orcades. Parmi d’autres marchandises la bourgade d’Os ainsi que d’autres villages de la région du Midthordland ont exporté

des bateaux jusqu’au milieu du 19ième siècle.

Le metier de constructeur de bateaux a connu un grand essor et s’est beaucoup  perfectionné dans plusieurs centres des provinces de Norvège. De nos jours le Oselvar n’est plus adapté aux besoins du monde moderne. Les grandes voies de circulation ont été transférées à la terre ferme, et en mer les fibres plastiques et les moteurs ont refoulé le bois.

Malgré tout le Oselvar a survécu à cette évolution — en tant qu’image de marque des campagnes, des métiers du bois et de la pêche. Pour perpétuer la tradition un nouvel atelier

de contruction de bateaux Oselvar fut édifié dans l’embouchure de la rivière d’Os. L’atelier Oselvarverkstaden inauguré en 1997 est une fondation établie par la commune d’Os et financée par le Conseil Norvégien des Affaires Culturelles et la préfecture du Hordaland. Cet atelier accueille des constructeurs specialisés dont la mission est de conserver et transmettre le savoir-faire lié à ces bateaux traditionnels tant prisés par les pêcheurs du Hordaland à travers les siècles. L’atelier de Oselvar a une longue liste de commandes et compte aussi bien des institutions que des particuliers parmi ses clients.

Tradition séculaire

Le Oselvar est construit aujourd’hui suivant le même principe et avec la même forme que dans les générations passées. Plus de cent ans après l’introduction officielle de l’unité métrique le Oselvar continue d’être mesuré en aunes nautiques. Cette aune d’environ 55 cm, divisée en

20 pouces au Moyen-Âge, correspond à 21 pouces de nos jours. Les dimensions du bateau remontent probablement au 18ième siècle.

Personnalisation

Bien qu’il suive un principe de contruction commun, chaque constructeur confère son empreinte personnelle à leurs oeuvres comme en témoignent les dénominations: bateau de Askvik, bateau de Søvik, bateau de Drange etc. Les constructeurs respectifs s’attachaient surtout aux propriétés les plus importantes pour I «usage auquel était destiné leur bateau: sécurité et bonne maîtrise des vagues pour la navigation en mer, grande capacité de transport pour les cargos, dérive réduite et aptitude à naviguer de près pour les bateaux de régate. La construction d’un bateau de qualité exige une excellente connaissance des matériaux utilisés. Le constructeur doit être capable de sélectionner les arbres qui conviennent dans la forêt et de trouver les bois pour la membrure. L’embarcation doit être souple et constituée de matériaux de qualité égale des deux côtés.

Il existe plusieurs tailles de Oselvar. Le modèle le plus courant est le fœring à quatre avirons, et une coque de trois bordages, allant de 9 à II aunes par tranches de quarts d’aune.

Régates

Les compétitions comptent parmi les principaux facteurs qui ont permis au Oselvar de survivre et de garder sa renommée. Aucun autre bateau de cette catégorie ne peut se vanter d’une telle tradition. Des régates sont organisées chaque année depuis la fondation de l’association de voile

Ran en 1894. Les compétitions ont lieu dans plusieurs catégories avec des voilures de 8 à 20 mètres carrés; le championnat de Norvège se tient chaque année.

Le Oselvar a son propre groupe d’intérêts, l’association des constructeurs de bateaux d’Os créée en 1896 qui compte une douzaine de membres à l’heure actuelle. Bien que l’atelier sur la rive du Oselva ait beaucoup de commandes, la survie du Oselvar dépend pour beaucoup du soutien public, de l’intérêt des musées et des passionnés. L’atelier Oselvarverkstaden constitue un pilier central des actions en faveur de ce témoin d’une tradition ancestrale.